Rédaction de contenu web, textes professionnels et privés

Professionnelle de l’écrit depuis + de 10 ans, je réalise la rédaction de contenu web, textes professionnels ou privés, ainsi que relecture, correction, reformulation de vos projets. J'écris au quotidien, articles pour sites web, revues, blogs, chroniques littéraires... Sur le Net, je rédige descriptions de produits pour e-boutiques, fiches métiers pour annuaires, articles divers. Je respecte délais, impératifs, et confidentialité de vos projets. Votre satisfaction est ma première priorité.

vendredi 18 janvier 2013

Impayé...

Impayé, notre ennemi...

Après deux années d'activité à mon compte me voilà confrontée à ce que tout professionnel rencontre immanquablement un jour ou l'autre : l'impayé.

Vous connaissez la musique même si vous n'êtes pas entrepreneur !

Relance... relance... mise en demeure... et lorsque ce n'est pas suffisant pour réveiller ces indélicats, nous devons aller plus loin, par obligation, bien sûr. Ce n'est, certes, pas une partie de plaisir, mais indispensable pour remettre certains malotrus, indélicats ou gougnafiers (appelez-les comme vous voulez !) dans le droit chemin.

Les Orties
J'avais déjà pensé et envisagé l'hypothèse qu'un jour un (e) de ces indélicats (es) m'obligerait à passer par cette étape. Pourquoi aurais-je fait exception à la règle (effectivement, aucune raison que j’y échappe !) ? Ce qui fait que lorsque j'étais en phase de création d'entreprise, j'en avais exploré les chemins que je serais amenée à parcourir le moment venu, si cela devait arriver.

Je ne me suis donc point sentie perdue. Il m'en faut plus pour me noyer !

Dans ma démarche de recherches d'informations, le site de Girard Gautier m'a été très utile, tout comme Documentissime où des avocats répondent gratuitement aux questions des internautes (entre autres), ce qui peut s'avérer fort utile à chacun, entrepreneur ou pas, alternatum.frmais également certaines de mes connaissances, dont une en particulier (qui se reconnaîtra). Je ne la citerai pas, car le regard de l'indélicat (e) en question pourrait passer par là et je ne pourrai accepter qu'on fasse des misères à une personne que j'affectionne particulièrement, ce qui réveillerait chez moi une colère sans nom et dont je n'ai pas l'habitude (je serai même incapable de vous dire à quand remonte la dernière).

Mais, elle se reconnaitra, j'vous l'dis !

La mise en demeure... concernant un impayé !

J'en suis donc au stade de la mise en demeure !
Espérons que cela suffise, car il n'est pas question que j'abandonne une facture de 500€ et j'irai jusqu'au bout si cela devait s'avérer nécessaire.

Il est déjà difficile de faire vivre une entreprise (et de vivre tout court) avec cette crise qui ne cesse de nous étrangler constamment, de nos jours qu'il n'est pas question que je fasse des cadeaux à des clients que je qualifierais de malhonnêtes et irrespectueux. Je dis client malhonnête et irrespectueux parce qu'aucune réponse apportée à mes relances.

Je suis le plus disponible qu'il me soit possible de l'être pour mes clients. Conciliante, également autant que faire se peut... Je leur apporte rapidité dans la mesure du possible... Facilités de paiement si nécessaire... Et j’en passe sur les efforts que je tente de faire pour leur être agréable et professionnelle.

Mais...

Faut pas pousserle bouchon trop loin, ni mémédans les orties, quant à Maurice : la mousse au chocolat... eh bien... c'est pas lui, hein !

Et vous, vous est-il arrivé d'être confronté à ce genre de situation ?
N'hésitez pas à partager votre expérience en commentaire...

Merci pour votre passage.


Ici : Voir le site de Marie Lemoine
Contact direct et personnalisé : 
Mail : ecrivain.public75@yahoo.fr 
Tel : 07 62 73 44 24

6 commentaires:

  1. Dur Marie, mais oui, il m'est arrivé de perdre mon travail, mes enfants, ma femme, mon toit...il m'a fallu cinq longues années pour remonter la pente, tant sur le plan spychologique que sur le plan financier....la totale!!!!!!!!!!!!! Alain A.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alain,

      C'est franchement "dégoûtant" qu'à cause de telles personnes on puisse en arriver là ! Je souhaite très fort que cela ne m'arrive pas.

      Bravo en tout cas de t'en être sorti et d'avoir remonté la pente comme tu le dis.

      A bientôt,

      Marie

      Supprimer
  2. Et oui que c'est agaçant d'en passer par la case recouvrement et mise en demeure... pour palier à ce phénomène malhonnête et néanmoins très répendu, je demande 30% à la commande, et je ne livre qu'après m'être assuré que le solde est bien sur le compte bancaire ou dans entre mes mains... malheureusement toutes les activités ne se prêtes pas à ce système... Merci pour cet article qui, et j'en suis désolée, m'a fait sourire ! heureusement vous n'avez pas perdu votre sens de l'humour ! tenez-nous au courant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nadine,

      Habituellement, je demande également un acompte. C'était la première et la seule fois où je ne l'avais pas fait, et voilà le résultat. Ça me servira de leçon. Il n'y a pas mort d'homme, heureusement.
      Quant à l'humour et ma bonne humeur, j'ai pour devise de toujours positiver. Nous avons des solutions, donc pas de raison pour que cela ne s'arrange pas.
      Alors, rions, il y a plus grave.

      Je suis ravie en tout cas de vous avoir fait sourire. Je vous remercie également pour votre passage et votre commentaire.

      A bientôt,

      Marie

      Supprimer
  3. Bonjour marie,

    Bien qu'écrivain public en Suisse, il m'arrive aussi d'avoir des clients indélicats, du moins au début en 1986. Maintenant, c'est payement d'avance ou alors à la livraison. C'est peut-être plus simple en Suisse, j'envoie un rappel, un second "recommandé" avec menaces de poursuites puis c'est le commandement de payer.

    Bien du courage.

    Marlyse, écrivain public à Bex, en Suisse romande, membre de l'AEPS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marlyse,

      Tout d'abord merci pour votre message.
      Effectivement, normalement je fais toujours comme vous. Il a fallu d'une fois. Il n'y en aura donc pas deux. Ça sert de leçon. Si je n'ai pas de réponse ou paiement d'ici 8 jours, je ferai un référé, et voilà.

      Bonne fin de journée et à bientôt,

      Marie

      Supprimer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible après validation.