Rédaction de contenu web, textes professionnels et privés

Professionnelle de l’écrit depuis + de 10 ans, je réalise la rédaction de contenu web, textes professionnels ou privés, ainsi que relecture, correction, reformulation de vos projets. J'écris au quotidien, articles pour sites web, revues, blogs, chroniques littéraires... Sur le Net, je rédige descriptions de produits pour e-boutiques, fiches métiers pour annuaires, articles divers. Je respecte délais, impératifs, et confidentialité de vos projets. Votre satisfaction est ma première priorité.

dimanche 23 décembre 2012

Choix de livres

Je vous propose un choix de livres très agréables dont j'ai réalisé des chroniques que ce soit récemment ou pas. Toutes se trouvent sur mon blog d'auteur parmi quelque 135 autres.
Ce choix ci-dessous n'est nullement classé par ordre de choix.

1) La grand-mère de Jade de Frédérique DEGHELT

Si comme moi vous avez entretenu une relation fusionnelle avec votre grand-mère, alors dès les premières pages de ce roman, vos propres émotions vont remonter à la surface de votre cœur. Mais pas seulement, elles vont envahir votre conscient de tous les sentiments que peu à peu il avait mis de côté.

Une phrase de ce roman, bien que dans un contexte différent, exprime parfaitement cette introduction : « Un grain de poussière avait suffi à réveiller le passé et le souvenir à peine convoqué reprenait une nouvelle existence, venait redonner au présent la part de ce qu’il était. » Non par l’histoire, mais par les sentiments qu’il dégage ce livre loin d’être un grain de poussière fait revivre vos souvenirs enfouit.

Lorsque Jade apprend de la bouche de son père par téléphone que ses tantes veulent mettre sa grand-mère, Mamoune, en maison de retraite médicalisée, Jade ne l’accepte pas. Elle quitte Paris dès le lendemain matin pour aller la chercher en Savoie où elle vit dans sa ferme, seule puisque veuve depuis trois ans. Jade au volant de sa voiture se pose des tonnes de questions, puis les chasse immédiatement. Elle doit ramener Mamoune avec elle, ce sera toujours mieux que la maison de retraite.

Et puis, Mamoune n’aime pas ces établissements. Jade imaginait d’avance ce que Mamoune en dirait : « Ce qui m’ennuie dans ces maisons […] c’est qu’elles sont pleines de vieux. Moi aussi, bien sur, rajouterait-elle, je ne suis plus une jeunette, mais il me semble que vivre en mélangeant les générations ça ralentit. »


2) CriminalLoft d'Armelle CARBONEL

"Waverly hills. On le dit le lieu le plus hanté des Etats Unis. Un sanatorium désaffecté de cinq étages […] converti en loft pour satisfaire les plus bas instincts de la race humaine". Dès les premières lignes de cet ouvrage, nous entrons dans le vif du sujet.

Six hommes et deux femmes, tous détenus pour meurtre, vont être isolés dans ce loft pour un jeu télé-réalité. Jeté en pâture face à des caméras 24 heures sur 24 pour satisfaire la voracité exhibitionniste des téléspectateurs : "Chaque semaine, vos votes désigneront l’un d’eux afin qu’il quitte le loft et retourne dans le couloir de la mort."

Un seul retrouvera la liberté quel qu’en soit le prix ! Le loft, la voix : "C’est tout pour le moment…", ça vous rappelle bien quelque chose sauf que le contexte est bien plus différent et va bien plus loin que celui que nous connaissons : "Désormais, notre survie dépend de nos erreurs, mais également de celles commises par les autres candidats. Ce qui nous ramène à un état primitif où la loi de la jungle s’applique pour satisfaire les désirs malsains de milliers de spectateurs."


3) Lucienne de Jean-Michel BERARDI

"Tiens, bouge pas que je t’arrange un peu la dalle ! Tu vois, ces deux vases en étain, c’est cher mais ça fait de l’usage ! Ils ont au moins deux ans et ils sont comme neufs !" C’est ainsi que commence la journée de Lucienne. Une visite à son défunt mari à qui elle raconte les potins du village : "Toujours à sa fenêtre, la mère Mouchis, à croire qu’elle compte les gens qui passent. On la mettrait dans un pré avec une clôture et des trains qui passent de temps en temps, je suis sûre que ça lui ferait une belle vie."

Quoi faire lorsqu’on n’a plus personne, ni même sa moitié et que la vie n’avance plus qu’au ralenti comme pour nous faire compter les secondes qui s’égrainent sur l’horloge du temps ? Lucienne s’occupe comme elle peut, et puis compter ces fameuses secondes sur l’horloge du temps ça ne lui ressemble pas. Pas gâteuse notre Lucienne !


4) L'énarque de Daniel GAUTHIER


Nous avions découvert Daniel GAUTHIER avec son précédent roman, qui ne manquait pas d’intérêt, "Retour à Auschwitz" il y a environ un an et demi (voir la chronique : Retour à Auschwitz).

Nous le retrouvons cette fois avec un thriller excellent qui nous emmène dans l’univers judiciaire puis carcéral. Des méandres bien sombres pour qui y est confronté.
Adrien ZIROTTI, suite à un complot, se retrouve accusé de viol. Garde à vue, détention préventive, procès, puis appel, non lieu… Ses associés en profitent pour tenter de lui prendre son entreprise de conception de jeux vidéo qu’il finira malgré tout par conserver, puis par vendre pour en monter une autre. Toujours dans les jeux vidéo.


5) Taxi pour un ange de Tony Cossu

Ce roman n’est pas une tasse de thé, ni un roman pour adolescents pubères, mais au contraire c’est une histoire tout ce qu’il y a de plus renversante. Une histoire à faire frémir dans tous les sens du terme.

Antoine Cossu dit « Tony l’anguille » est un gangster. Un vrai de vrai. Pour preuve, après maintes cavales et diverses évasions, qui lui valurent son surnom, il est actuellement en prison à la maison centrale de Saint-Maur dans l’Allier où il purge une peine de dix-huit ans. Il y a fêté ses soixante-neuf ans le onze mai dernier.

Les grands médias parlent de cet homme en des termes élogieux sans pour autant pardonner ses actes passés et ce n’est ni à eux, ni à nous de les juger. Le nouvel observateur écrit en deux mille cinq : « une sorte de Gabin indestructible, un des derniers seigneurs du grand banditisme… »


6) La patience de Mauricette de Lucien SUEL


Dans ce joli roman nous allons à la rencontre de Mauricette : "Je m’appelle Mauricette Beaussart. Je suis née à Haverskerque. C’est ma biographie. Une maladie m’a attrapée. Maladie, levez-vous ! Levez-vous !" Elle se trouve à l’hôpital d’Armentières. Elle a soixante-quinze ans et sa santé mentale dérive. On tente de la soigner mais comme beaucoup d’autres personnes âgées elle se perd : "Je suis là. J’ai du courage pour attendre […] Toutes les choses à l’intérieur pour se renverser."

Comme beaucoup d’autres, à travers ces pages on va s’attacher à elle. Les mots la rendent belle, elle est fragile. On a très envie de la serrer dans nos bras pour l’envelopper de tendresse.


7) La muette de Chahdortt DJAVANN

D’emblée il faut garder à l’esprit que « La muette » est une histoire vraie. Une histoire où nous devons avoir le cœur bien accroché, sinon il ne faut pas en ouvrir les pages. Les larmes risquent de s’écouler sur cette réalité inconcevable, invraisemblable, inimaginable. Et pourtant…

Fatemeh a quinze ans et se trouve en prison en Iran d’où elle est originaire. Elle est dans l’attente d’être pendue. Nous ne savons pas encore pourquoi, et nous ne l’imaginons pas une seule seconde. Mais la gravité est là.

C’est de sa cellule qu’elle a rempli les pages d’un cahier : Cette histoire. Elle dit dans les premières pages : «  J’écris pour que quelqu’un se souvienne de la muette et de moi, parce que mourir comme ça, sans rien, m’effraie […] Je ne demande pas à être approuvée, seulement comprise. »


8) La saga "Les Mange-Rêve", Tome 1 et 2, Tombmor 1 et 2, Le miroir du rat de Jean-Luc Le Pogam

Les Mang-Rêve, tome 1 – Le grand dérèglement

Iwan et Mélanie courent dans la nuit froide à travers les marécages. Ils sont poursuivis par la milice et leurs chiens aux aboies. Ils sont à bout de souffle et seule la lune zèbre l’immensité sombre par instants.

Leur monde est devenu celui des ténèbres où leur sont déjà interdit « le rire et le bonheur. »
Le grand-père d’Iwan lui a raconté comment tout a commencé. Il y a eu tout d’abord le grand dérèglement où les hivers se sont allongés, passant de quatre ou cinq mois à neuf mois consécutifs au moins. Neuf mois de pluie, de neige et d’un froid pouvant atteindre les moins cinquante degrés.


Les Mange-Rêve, tome 2 – La route du Nord

Dans cette Europe prisonnière d’un mur électromagnétique, mis en place par Bogdich, nous retrouvons Iwan, Mélanie et Thibault pour la suite de leurs mésaventures, accompagnée d’Yvon le grand-père d’Iwan et de Jack son fidèle ami.

Ils sont en route pour tenter de retrouver les parents d’Iwan, kidnappés et fait prisonniers, comme d’autres, par la milice des BMR, entendons bien sur Brigade des Mange-Rêve. Ses parents ont été emportés suite à leur visite à une exposition de peintures.


Tombmor 1

Tombmor1 est le troisième épisode de la saga des Mange-Rêve. Je vous avais présenté les deux premiers tomes lors de chroniques, que je vous invite à revisiter, si tant est qu’il vous faille vous remémorer le sujet pour le moins captivant.

Ce troisième volet commence par une excellente préface de Christian Décamps dont je relève un passage : "On ne peut sortir indemne de ce voyage troublant. Après coup, on a même envie de sagesse et de passion, denrées plus précieuses que l’or."


Tombmor 2

La seconde partie de ce troisième volet débute sur les chapeaux de roue.
Tout d’abord, nous découvrons ce qui s’est passé pour Yvon, Jack, Mélanie et Snow, le chien Labrador de Jack, après la chute d’Iwan et de Thibault du cataski.

Il ne leur est pas venue à l’esprit une seconde d’abandonner les deux gamins en plein désert de neige et "une douleur lancinante les rongeait. Bien sûr, ils n’avaient pu faire demi-tour après l’accident" et "ne pouvaient se résoudre à abandonner deux adolescents qui avaient tout donné pour le succès de l’expédition." On n’en espérait pas moins.


Le miroir du rat

Jean-Luc LE POGAM, si tant est qu’il faille encore le présenter, n’est autre que l’auteur de notre saga fétiche "Les Mange-Rêve". Ici, nous abordons le tome 5, intitulé "Le miroir du rat".

Juste pour nous rafraichir la mémoire, nous avions quitté nos amis Iwan, Mélanie, Thibault et les autres alors que le froid, la neige, les Mange-Rêve, les milices, les longs-Manteaux et autres BMR étaient autant de dangers qui parsemaient leur avancée.


9) Le fabuleux destin d'un cahier d'écolier de Robert AVEILLAN

Au commencement de ces pages c’est une conversation que ce livre nous adresse : "Cette page noircie n’a à priori rien de particulièrement intéressant ou pour le moins rien qui puisse justifier qu’aujourd’hui, vous soyez en train de me lire." Eh bien oui, même si rien ne le justifie comme semble le signaler le livre lui-même, rien que le titre donne très envie d’en savoir plus et de poursuivre cette lecture. Et qu’en bien même le livre s’en étonne : "J’eusse pensé qu’à la lecture de ces quelques lignes, vous m’ayez remisé, moi et mon auteur sur l’une de vos étagères !"

Eh bien non, nous ne le remiserons pas sur une quelconque étagère et encore moins oserons-nous l’utiliser pour caler le pied d’"une table, une commode ou une armoire qui serait heureuse de retrouver son équilibre d’antan."


10) Larmes rouges sur Belfast de Laurence FONTAINE

Suite à une soirée d’anniversaire pour son père, tout dérape pour Christopher. Il apprend que ce dernier n’est pas celui qu’il prétend depuis sa naissance, et cela même de sa bouche.
Une annonce qui va chambouler toute sa vie alors qu’il se prédestinait à un avenir tranquille d’avocat.

Sa mère n’ayant pas survécue à sa naissance était irlandaise. Avec "son père", ils ont connus l’époque des heures sombres de l’Irlande, les meurtres, les tueries, les bombes…

Après une violente dispute avec ce père qui n’en est finalement pas un, Christopher quitte le domicile familial : "Je ne voulais rien garder d’autre de cette vie qui puisse m’encombrer l’esprit et le corps".

Christopher veut savoir qui il est mais aussi et surtout d’où il vient : "Si l’on venait à me demander d’où je viens, je dirais que je viens d’un monde où il n’y a pas de place pour les rêves. Un monde où le principe de réalité tient lieu de vérité".



Si vous avez déjà lu ces livres ou certains d'entre eux, n'hésitez pas à donner votre avis.

Merci pour vos visites.

Ici : Voir le site de Marie Lemoine
Contact direct et personnalisé : 
Mail : ecrivain.public75@yahoo.fr 
Tel : 07 62 73 44 24

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible après validation.